Particularités de la Khâgne à Fermat

Quelques particularités de la khâgne de Fermat

 

            En lettres comme en sciences, le Lycée Fermat rivalise avec les meilleurs lycées de France en intégrant régulièrement des élèves aux ENS : 35 depuis 12 ans (21 à Paris, 14 à Lyon), le nombre d'admissibles (37, qui s’ajoutent aux admis sur la même période) et de sous-admissibles, c'est-à-dire de candidats figurant dans le premier quart du concours à l'écrit (la moitié de la classe sur les dernières sessions)  atteste qu'on y travaille réellement « pour le concours », ce dont tous les étudiants bénéficient.

            D'autres indicateurs peuvent aussi être sollicités, par exemple le taux de réussite des anciens khâgneux de Fermat au concours de l'Agrégation : deux à trois ans après leur sortie de la khâgne, la quasi-totalité de ceux qui se sont engagés dans la préparation de ce concours sont agrégés.

            Les concours autres que l'ENS ne concernent encore qu'un nombre restreint d’élèves (moins d'une dizaine de candidatures chaque année) mais ils y obtiennent des résultats remarquables (admissions à HEC, ESSEC, ESCP, Ecole de l'Air, IEP...)

            Le lycée Fermat permet de préparer les ENS avec les enseignements de spécialité suivants : Lettres classiques, Lettres modernes, Philosophie, Musique, Etudes théâtrales, et, depuis peu, Géographie. Il est à noter qu'il est le seul lycée de l'Académie de Toulouse à dispenser l'enseignement de spécialité de Lettres classiques. En revanche, il n'offre pas l'enseignement de spécialité Histoire, mais les étudiants qui s'intéresseraient plus particulièrement à cette discipline sont invités à s'informer sur la filière de CPGE préparatoire à l'Ecole Nationale des Chartes.

            On peut préparer avec efficacité et réussir le concours d'entrée aux ENS au Lycée Fermat quel que soit l'enseignement de spécialité. Toutes les spécialités fournissent régulièrement leur contingent de normaliens. Leurs effectifs respectifs peuvent varier d'une année sur l'autre, car les khâgneux de Fermat restent libres d'opter pour l'enseignement de spécialité où ils estiment avoir les meilleures chances de succès et pour lequel ils ressentent le plus d'affinités.  

            Tous les étudiants doivent pratiquer au moins une langue ancienne, car c'est une des épreuves du concours de l'ENS de Paris. Des cours de Latin et de Grec sont prévus à l'intention des débutants en première année. Ils sont l'occasion pour les autres de faire une seconde langue ancienne s'ils le désirent.

            Le lycée Fermat ne comporte qu'une seule Hypokhâgne (48 élèves) et une seule Khâgne (40 élèves), ce qui a pour effet de renforcer les liens unissant les deux classes : on travaille donc dans la perspective du concours dès la première année.

            Les khâgneux et hypokhâgneux de Fermat côtoient d'autres élèves de CPGE : des littéraires historiens (Chartes) mais aussi et surtout des scientifiques (MPSI, PCSI, BCPST) ou des « commerciaux » (ECS) ; ces contacts leur sont très profitables, gages d'équilibre et d'une meilleure appréhension d'eux-mêmes.

            L'Hypokhâgne du Lycée Fermat recrute le gros de ses effectifs sur un grand quart Sud-Ouest de la France, mais d'autres étudiants ont des provenances bien plus lointaines, de l'étranger et même d'autres continents. Les possibilités d'hébergement sur place (Internat ou cité Larrey) favorisent les contacts et développent l'entraide ; les étudiants vivent et travaillent très vite les uns avec les autres, et non les uns contre les autres. Contrairement à bien des idées reçues, le « microcosme » des littéraires de Fermat, enseignants et étudiants, loin d'exacerber des rivalités stériles, stimule la solidarité active sous toutes ses formes, dans le respect des différences.

            Enfin, l'ouverture sociale est autre chose qu'un slogan ou une vaine incantation : depuis plusieurs années, le taux de boursiers parmi les élèves de la filière littéraire du Lycée Fermat dépasse largement les 50%. Ce « brassage  sociologique », lié aux exigences de la formation académique, implique que les étudiants, en particulier les plus fragiles, peuvent compter sur le soutien attentif de l'administration, des services de la vie scolaire et de l'équipe pédagogique pour surmonter les difficultés de tout ordre qu'ils peuvent rencontrer.   

 

Modifier le commentaire 

par admin ent.lycee le 10 avr. 2015 à 15:10

haut de page