Les concours : Bienvenue

Concours préparés, parcours         

Les CPGE littéraires préparent aux concours d'entrée aux ENS, qui comportent des épreuves écrites et orales dans toutes les disciplines pratiquées en Khâgne. Ces concours nationaux sont très sélectifs car ils n'offrent qu'un nombre de postes très limité (moins de 200 pour toute la France). Les khâgneux peuvent aussi passer les concours des grandes écoles de commerce et de management (avec les mêmes épreuves et les mêmes programmes qu'à l'ENS) ou les écoles militaires (ESM Saint Cyr, Ecole de l'Air) ; enfin, ils peuvent présenter, selon des modalités très diverses, un grand nombre de concours (IEP de Paris ou de province, écoles d'interprétariat, de journalisme, du patrimoine etc..). 

            Ceux qui rejoignent l'Université (en L3 ou en Master) le font dans des conditions beaucoup plus favorables que les autres étudiants et ils y réussissent en général fort bien.

            En tout état de cause, c'est la formation acquise dans la préparation effective du concours des ENS qui met les khâgneux en mesure de s'orienter, en fonction de leur projet personnel, vers des filières plus spécialisées, même les plus sélectives.     

Les Ecoles Normales Supérieures

            Il s'agit d'établissements publics d'enseignement supérieur, dont les étudiants, recrutés sur concours, ont le statut de fonctionnaire-stagiaire et sont à ce titre rémunérés pendant 4 ans. Elles bénéficient d'une grande notoriété, en France mais aussi à l'étranger ; les normaliens y trouvent d'excellentes conditions d'études et s'y préparent à des carrières dans la recherche, l'enseignement supérieur, la haute administration, l'édition et tous les métiers de la culture. Les ENS, qui font se côtoyer scientifiques et littéraires, ont une longue tradition d'interdisciplinarité, et offrent à leurs étudiants des possibilités multiples.

            Deux ENS recrutent des littéraires : l'ENS de Paris (dite « de la rue d'Ulm ») et l'ENS de Lyon. Chaque école a son histoire et sa spécificité, mais toutes deux offrent à leurs élèves les mêmes avantages et les mêmes perspectives. Leurs concours sont largement communs pour les épreuves écrites, depuis la création de la Banque d'Epreuves Littéraires (BEL), qu'utilisent aussi d'autres écoles (commerce, traduction, écoles militaires et certains IEP). Les épreuves orales d'admission sont par contre distinctes. C'est pourquoi chaque classe de khâgne est orientée en priorité vers l'ENS de Paris ou vers celle de Lyon. La khâgne du Lycée Fermat prépare au concours de l'ENS de Paris, mais un nombre important de khâgneux passe aussi désormais le concours de l'ENS de Lyon.

            Enfin les deux ENS recrutent aussi sur dossier, essentiellement parmi les anciens khâgneux, quelques élèves ainsi que des auditeurs libres (en Master ou en préparation d'Agrégation) qui bénéficient, hormis le traitement, des mêmes conditions d'études que les normaliens.

 

Modifier le commentaire 

par admin ent.lycee le 25 nov. 2012 à 19:27

haut de page