Aumônerie du lycée : Bienvenue

AUMONERIE DES LYCEENS 2016-2017

Tu es lycéen à Fermat et tu souhaites vivre avec tes potes des moments de partage, sans prof, mais avec des animateurs qui répondront à tes questions sur l’actualité, ton avenir et ta vie quotidienne, enfin ce qui te tient le plus à cœur, l’aumônerie des lycéens est pour TOI. Rejoins-nous sur notre page FB :

Aumonerie Catholique des lycéens de la paroisse saint Etienne

Et contacte nous : Bénédicte et Matthieu de Kergommeaux – 06 67 14 41 51

 

 

L'aumônerie en lycée

Le principe de laïcité de l’Etat organise dans l’espace public, le respect des libertés constitutionnelles de conscience, d’opinion, d’association et d’expression des citoyens. Spécificité française, il est le fruit de l’histoire de la «Fille Ainée de l’Eglise ».

Il articule trois éléments :

  • Autonomie mutuelle : la légitimité des l’Etat est fondée exclusivement sur le vote majoritaire des citoyens (#sacre des rois, formation de la Loi ex : régime juridique du mariage civil). Réciproquement, l’Etat n’a pas à intervenir dans le fonctionnement interne ou la définition des dogmes des différentes confessions (#nomination des évêques, définition religieuse du mariage).
  • Egalité de traitement entre les différentes convictions et confessions. (Pas de religion d’Etat, respect de l’athéisme, neutralité des agents de l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions).
  • Principe de liberté d’expression et d’action des différentes convictions dans l’espace public (cf. port de signes religieux ostentatoires dans les locaux scolaires : c’est-à-dire fortement susceptibles de générer des conflits néfastes au respect même de la laïcité).

Cadre légal des aumôneries :

  • Le Concordat de 1801 organise la représentation des cultes et l’éducation religieuse dans le cadre des internats des lycées publics. Catholicisme, Judaïsme et Protestantisme se voient accorder la possibilité de demander l’ouverture d’aumôneries.
    (NB : ce n’est pas un monopole catholique même si l’Eglise catholique est la seule à maintenir cette forme de présence). L’extension à l’Islam se heurte exclusivement au problème de sa représentation nationale.
  • La loi de 1905, art. 1 « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes ».
  • Les articles 141-2 à 6 du Code de l’Education et la Circulaire du 22 avril 1988 définissent le statut actuel des aumôneries ; ouverture dans les établissements du secondaire sur demande des parents, aumônier désigné sur proposition de l’Evêque et agréé par le Recteur d’Académie, droit d’information des familles et de mise à disposition de locaux sur temps scolaire.

Du point de vue chrétien : « La communauté politique et l’Eglise, quoiqu’à des titres divers, sont au service de la vocation personnelle et sociale des mêmes hommes. Elles exercent d’autant plus efficacement ce service pour le bien de tous qu’elles recherchent davantage entre elles une saine coopération» (Jean Paul II).

Modifier le commentaire 

par admin fermat le 28 févr. 2017 à 17:14

haut de page